FÊTE DES BRANDONS – BUERGBRENNEN

Tous les ans est célébré le premier dimanche de​ carème le fameux Buergsonndeg (dimanche des brandons). A la tombée de la nuit, des croix en bois sont brûlées sur les hauteurs des villages à travers tout le pays pour symboliquement brûler l’hiver.​

Depuis des tem​ps anciens, cette coutume se déroule au moment du solstice d’été. Le feu symbolise la renaissance du printemps qui chasse l’hiver; c’est le triomphe de la chaleur sur le froid, de la lumière sur les ténèbres.

Le « Buergbrennen » est toujours l’occasion de retrouvailles et attire des milliers de curieux chaque année.

Fêtes des brandons dans la commune de Pétange:

Pétange:

près du Chalet Scout « Um Prënzeberg » (rue Bellevue)

(Org.: Guides et Scouts de Pétange Goupe Hl. Franz vun Assisi)

Rodange:

lieu-dit Dënneknippchen (accès par la rue du Titelberg à Lamadelaine)

(Org.: Amicale Nidderréideng Rodange)

Lamadelaine:

lieu-dit Routreis (accès par la rue du Vieux Moulin)

(Org.: Corps des Sapeurs-pompiers volontaires de la commune de Pétange​)​​

CAVALCADE À PÉTANGE

Le carnaval est une véritable institution à Pétange. Sa traditionnelle Cavalcade, dont la première édition remonte à 1937, est la plus ancienne et la plus grande du pays. Colorée, diversifiée et d’envergure internationale, elle a acquis depuis longtemps ses lettres de noblesse et connaît chaque année un formidable succès populaire.​​

La prochaine édition est prévue en mars 2022

IMPRESSIONS DE L’ÉDITION 2018:

F​ÊTE DE LA LIBÉRATION

Un des jours les plus importants dans l’histoire de Pétange restera la libération par les troupes alliées le 9 ​​septembre 1944. Bon nombre de monuments sur le territoire de la commune de Pétange rappelle cette période marquée par tant de sacrifices et de douleur.

Annuellement, le jour de la libération de Pétange est commémoré, mettant l’accent sur la mort du premier soldat américain sur le territoire luxembourgeois – le lieutnant Hyman Josefon appartenant à la 1ere Armée – qui fut tué lors de l’avance des troupes US par la rue d’Athus.​

FÊTE DE LA STE BARBE

Selon la légende, Ste Barbe a vécu au 3e siècle à Nicodémie (Turquie). Son père Dioscore était un personnage assez cruel. Adolescente, la jeune fille se tourna vers le christianisme, un geste que son père ne respecta point. Il l’enferma dans une tour que Barbe fit changer en son absence. Une troisième fenêtre était censée représenter la Trinité. A son retour, Diosc​ore se mit e​​​n colère en voyant l’intransigence de sa fille en matière de croyance et son audace en ce qui concernait l’architecture de la tour. Barbe réussit à s’échapper à travers une faille dans le mur et à trouver refuge dans une caverne. Elle fut dénoncée et punie sévèrement par son père qui la fit conduire devant Marcien, le gouverneur romain de la province. Celui-ci la condamna à mort par décapitation. Après avoir exécuté sa propre fille, Dioscore fut tué un 4 décembre par un coup defoudre.

La sainte est considérée e. a. comme la patronne des sapeurs-pompiers, des mineurs et des métallurgistes.

A Rodange, depuis des décennies, les anciens mineurs de Rodange, membres permanents du «Aarbechter-Ënnerstëtzungsveräin » fondé en 1891, organisent la fête de la Ste Barbe avec un cortège suivi d’une messe et d’une salve d’honneur. Naturellement, ce jour est également un moment de recueillement pendant lequel les anciens rendent hommage à leurs camarades défunts.

A Lamadelaine, c’est le Corps des Sapeurs-Pompiers Volontaires de la Commune de Pétange​ qui organise également une cérémonie à l’occasion de la Fête de la Ste Barbe.

Aller au contenu principal